Jours 44, 45, 46, 47 et 48: Ronan, MT / Polson, MT / Glacier National Park, MT

Nous quittons la demeure du charmant couple mormon pour nous diriger vers le lac Flathead, toujours dans la réserve amérindienne du même nom.
Le temps est comme la veille: nuageux et pluvieux. Très vite nous pensons à raccourcir cette journée et nous arrêter à la première ville au bord du lac : Polson. 
En approchant de notre destination, la brume et la petite pluie fine lui donnent un air d’Écosse. Étant également redescendus en altitude, la végétation est beaucoup plus dense, ce qui accroît cette sensation d’être en Europe. Le sentiment est même si fort qu’il nous rend presque nostalgique et nous aurions pratiquement envie d’y être vraiment. 
Bien vite la réalité nous rattrape. Pas de rue piétonne, pas de place du village, pas de café en terrasse. Polson est une petite ville américaine sans grand intérêt touristique mis à part sa proximité avec le lac. Nous passons la nuit dans un camping sur les hauteurs de la ville.
Notre prochaine étape importante se trouve plus au nord: le parc national des grands glaciers, à 2 jours de route. Pour nous y rendre, deux possibilités : contourner le lac par l’est… ou par l’ouest. D’un côté une route large avec un accotement, mais très fréquentée et limitée à 110 km/h. De l’autre, une route plus étroite, sinueuse mais moins fréquentée et limitée à 80. Comme le dit l’expression anglaise : « pick your poison » (choisissez votre poison). 
Nous décidons de prendre par l’ouest. Il y aura certes de la circulation mais au moins nous pourrons rouler en sécurité sur le côté. Au bout de quelques kilomètres, nous réalisons qu’effectivement le traffic est extrêmement dense. Les semi remorques et les caravanes roulent à vive allure tandis que la fameuse bordure n’est en réalité pas plus large qu’un coude. 
Manifestement le choix de cet itinéraire était une erreur. Cela devient même dangereux. Nous nous arrêtons à un carrefour et comme l’aurait fait se bon vieux Ty, nous faisons du stop ! 15 min plus tard un jeune homme s’arrête. Il se dirige vers West Glacier (le village à l’entrée du parc national). Nous n’en demandions pas tant. Juste nous faire passer le lac suffirait. Cela nous ferait cependant gagner 2 jours, que nous pourrions prendre pour explorer un peu plus le parc (contrairement au Yellowstone que nous n’avions pu parcourir à vélo). Le calcul est vite fait, nous voilà à l’arrière de la camionnette appréciant les rives du lac en (presque) sécurité. 
1h30 de vent dans les cheveux plus tard, nous voici aux portes du Parc National des Glaciers. La proximité avec le Canada se fait de plus en plus ressentir. Les commerces et boutiques de souvenirs affichent les deux drapeaux: américain et canadien. Le parc est d’ailleurs binational, à cheval sur les deux territoires. 
Nous entrons dans le parc et nous dirigeons vers l’un des secteurs où le camping est autorisé. Les visiteurs sont prévenus à l’entrée : « vous êtes en territoire des ours, ils entrent et visitent les emplacements de camping, ne laissez pas traîner de nourriture ».
Nous prévoyons de passer quatre nuits sur les lieux afin de bien profiter du parc et de ses environs. Autant vous dire que la première nuit nous n’est pas très reposante. À chaque bruit dans le sous bois nous sursautons et nous agrippons à notre bombe de répulsif anti ours. Finalement le jour fini par se lever, remplaçant les craquements lugubres de la nuit par les rires d’enfants et les silhouettes démoniaques de l’obscurité par le tendre vert printanier des arbres.
Balades à vélo, détente, excursion en bateau à moteur, petites marches le long du lac… Voilà le programme de ces quelques jours dans Glacier Park. Mais avant de partir, le clou du spectacle, la tête d’affiche du séjour, le bouquet final, l’apothéose… [roulement de tambours] La traversée de la Going To The Sun Road !
La Going To The Sun Road est une route qui traverse le parc d’est en ouest. Elle a la réputation d’être l’une des plus belles au monde. Son nom vient du fait qu’elle longe les montagnes jusqu’au sommet d’un col, donnant l’impression à celui qui l’emprunte, d’être en route vers le soleil. 
Cerise sur le gâteau, la route n’étant pas complètement déneigée, elle est interdite aux véhicules à moteur, mais ouverte aux marcheurs et aux cyclistes. En résumé : la plus belle route des États Unis, sans voitures… Et sous un soleil radieux. Le tableau parfait, la route vers le soleil devient route vers l’Olympe. 
Malheureusement pour les rebondissements de mes petites chroniques (mais heureusement pour nous) pas de rencontre du 3e type avec un ours. Des biches, des cerfs, des chevreuils… Au point même de ne plus y prêter attention. Une araignée également. Apparemment très vénéneuse selon Eric, un autre campeur rencontré sur place. 
Le parc national des grands glaciers est bien moins réputé que le Yellowstone, le Zion ou le Yosemite. Pourtant, c’est personnellement celui que j’ai préféré au cours de ce voyage. Il est moins fréquenté (car assez excentré), beaucoup plus sauvage… Et surtout la route Going To The Sun. Sans aucun doute la plus belle route sur laquelle il m’est été donné de rouler et la plus belle expérience de cyclisme de ma vie. 
La route des Glaciers entre Banff et Jasper au Canada est l’une des étapes de notre périple. Elle est également réputée pour être l’une des plus belle au monde. Amis Canadiens, la barre vient d’être placée très haute. Il va falloir redoubler d’effort pour battre la Going To The Sun et sauver l’honneur national.  

le lac McDonald au coeur du parc

  

L’amiral Ben aux commandes

  

sur les rives du lac McDonald

  

le tant attendu parc des glaciers

  

Sebastian et ses parents qui nous ont sortis du bourbier de Polson

 
 

à la votre

  

et au milieu coule une rivière…

  

des airs de lac Leman

  

un habitant du parc

  

… des habitants temporaires

  

l’eau était véritablement de cette couleur

  

pas de bagage pendant 3 jours !

 
 

en route vers le soleil

  
  

en direct du paradis

  

imaginez le rêve, rouler ici, sans voitures

 

Publicités

9 réflexions sur “Jours 44, 45, 46, 47 et 48: Ronan, MT / Polson, MT / Glacier National Park, MT

  1. Un mois et demi déjà que vous êtes sur la route, et voilà qu’après tant de pluie, vous avez roulé sur la désormais mythique grâce à toi,  » Going to the Sun « . Led Zeppelin aurait sûrement choisi d’appeler cette route  » Stairway to Heaven « , puisque tu évoques toi même un moment de paradis. Bon, si tu voulais me rendre jaloux, tu as réussi. Après avoir arpenté les grands parcs en long et en large, à l’exception du Glacier National Park, voilà que je découvre que c’est tout simplement un endroit extraordinaire, loin des foules des Yosemite et autres Grand Canyon. Bonne nouvelle. Après le Montana tel que tu nous l’as fait découvrir, je rêve maintenant d’aller bientôt passer plusieurs jours dans ce parc. Avec un vélo bien sûr. Ah comme je suis content pour vous deux. Vous prenez le temps de vous nourrir de toute cette vie foisonnante des grands espaces. Et que dire de tous ces gens qu’on voit sur les photos. Ouverts et fraternels, le sourire franc et le regard qui dit la bienvenue. Oui, je me réjouis pour vous, avec vous. Merci. Bisous à vous deux.

    • Il faut y aller au printemps ou à l’automne lorsque la neige bloque la route au sommet. La route est alors entièrement fermée au voitures.
      Mais oui en effet, de super moments passés ici.

  2. Moi qui aime la montagne, je vous envie ! Cette « Going to the Sun » me fait rêver……
    J’attends aussi impatiemment tes photos et ton ressenti concernant la route des glaciers canadienne
    Ici aussi, nous avons plus que notre quota d’eau, mais rien de transcendant côté paysage 😔
    Bon séjour au paradis les gars !

    • En moto ça doit être de la folie également. À faire en été lorsque la route est ouverte.

      Effectivement nous voyons cela de loin. Après les pénuries d’essence, les grèves… Les inondations. Ça ressemble aux 7 plaies d’Égypte la France en ce moment 😕

  3. Que de beaux paysages! Protifez de tous ces moments de plénitude… avant le retour à la réalité…

  4. Pierre ,non seulement tu me fais envie ,mais surtout tu m’inspires…
    Tu m’auras absolument » wheeldenenisé « …
    Pierre,Christian,quiconque ,préparez vous à ce qu’un de ces jours nous roulions ensemble dans ces contrées extraordinaires ,comme tu sais les choisir….
    Ou , au minimum que nous partagions nos expériences cyclo-touristiques personnelles.
    Mais la barre est désormais placée très ,très haut, pour rivaliser…
    Pierre , encore toutes mes félicitations .
    Merci pour cette merveilleuse aventure que tu nous fais vivre.
    Je t’embrasse.

    • Ce serait une super idée ça Domi.
      En attendant oui, cet été autour d’une bière partager nos expérience. D’ailleurs je crois savoir que vous partez en Juillet Manon et toi.

      Beaucoup de belles choses à se raconter.

  5. Vous faites un voyage magnifique.. ne rencontrez que des amis.. des gens sympas ! Je suis heureuse de pouvoir voir vos belles photos..de voir l’Amérique avec un autre regard !!
    merci pour ce partage !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s