Paris-Londres via L’Avenue Verte

Après avoir passé près de 3 mois sur les routes à pédaler quasi-quotidiennement sans qu’une journée ne ressemble à la précédente, le retour à la vie sédentaire est difficile. Pendants de longs mois nous avons été « ces français qui parcourent l’Amérique avec leur vélo« . C’était notre quotidien, notre objectif, le sens de notre vie à ce moment précis. Aujourd’hui tout ceci est derrière nous et reprendre la place qu’on avait laissé en partant, s’inscrire à nouveau dans un quotidien, retrouver une routine… Cela parait plus dur que franchir les cols du « Continental Divide« .

Au delà de l’aventure, des rencontres et des émotions, c’est aussi physiquement que l’on resent un manque. Notre corps réclame sa dose journalière d’effort. Alors pour combler ce besoin on remonte en selle, on roule autour de chez soi, on roule toujours plus longtemps, on roule toujours plus loin, à la recherche de ses sensations oubliées. Mais le paysage ne change pas et le soir le lit dans lequel on dort est le même que la veille.

Nous sommes en plein été, le retour à la vie active est prévu pour septembre… pourquoi ne pas en profiter et partir pour une dernière danse ?

Partir à nouveau… voilà une idée intéressante, mais où ? En tapant quelques mots sur Google et après une ou deux recherches rapides, un itinéraire se dessine. Une idée semble germer dans mon esprit : Paris-Londres à vélo ! Je ne connais pas la capitale anglaise et la symbolique de rallier les 2 metropoles me plait.

Je parle du projet à mon vieil ami Jean qui est en vacance et n’a rien prévu de spécial. Étant néophyte en terme de voyages à vélo, l’idée lui semble saugrenue : « Aller à Londres… en vélo ? C’est une blague ? » Mais de nature curieuse et toujours près à relever un défis, il accepte.

Le temps d’effectuer quelques petites réparations sur nos montures respectives, de charger nos affaires et nous voilà partis sur les routes de France, direction l’Angleterre.

Pour nous rendre sur les terres de la Reine Elisabeth, nous empruntons un itinéraire spécialement balisé pour les cyclistes, ralliant Paris et Londres via la Normandie et la liaison Transmanche Dieppe – Newhaven. C’est « L’Avenue Verte »

IMG_4150

le casting de ce voyage

Côté français, le trajet est magique : On rejoint Dieppe par des petites routes de campagne balisées et des voies vertes qui nous font passer près de toutes les curiosités touristiques locales. On s’arrête régulièrement pour prendre un café, un Perrier ou un croissant dans l’un des nombreux petits villages que nous traversons. Chaque jour donne droit à son lot d’averses, mais globalement le temps est agréable et rouler est un véritable plaisir.

Côté britannique, le parcours suit les pistes du « National Cycle Network » (réseau cyclable anglais). Changement d’ambiance total : fini la campagne et les petits villages bucoliques, nous passons exclusivement à travers les forets : caillou, boue, pluie, crevaisons… voilà notre quotidien. D’une balade de santé nous passons à un rallye tout terrain. Fini de prendre son temps et de profiter du décor, nous n’avons plus qu’une idées en tête : arriver à Londres le plus vite possible. 5 jours après notre départ et près de 400 Km parcourus, nous arrivons finalement dans la capitale Anglaise.

Pour mon acolyte ce voyage lui a donné le gout de l’aventure à vélo. Pour ma part, il l’a amplifié. Avec nos vélos devant le parlement de Londres, nous observons les touristes qui descendent tout juste du train ou de l’avion et qui quelques heures plus tôt étaient encore chez eux. Pour nous, se rendre au coeur de cette ville signifie 5 jours de pluie, de vent, de froid, mais aussi du soleil et des paysages fabuleux. 5 jours d’efforts, de douleurs, de difficultés, mais aussi de fous rires, de rencontres et de plaisir intense. Être là au centre de Londres c’est la conclusion d’une petite page de nos vies. C’est ça la magie du voyage à vélo : chaque instant a une véritable saveur.

Petit montage réalisé par mon équipier Jean Legresy, photographe et caméraman (Studio Jean Legresy)

Le parcours

IMG_4118.JPG

Les « seuls » français sur le trajet de l’Avenue Verte

IMG_4104.JPG

Ah les sensations de la route

IMG_4109.JPG

La cathédrale de Beauvais

 

IMG_4154.JPG

Pause pour recharger en eau

IMG_4129.JPG

En face : l’Angleterre

IMG_4121.JPG

Fin de l’Avenue Verte côté français

IMG_4117.JPG

Les côtes normandes

IMG_4136.JPG

Le « London Eye » à Londre, point final de notre périple

IMG_4130.JPG

Big Ben

IMG_4131.JPG

Contrairement à la bêtise que je dis sous le coup de la fatigue dans le film, ce bâtiment est le parlement.

IMG_4151.JPG

Merci à Andrew Parkinson, notre hôte pour une nuit lors de notre passage à Newhaven

IMG_0939.JPG

Sur les routes de France

Publicités

6 réflexions sur “Paris-Londres via L’Avenue Verte

  1. Salut Pierre,
    bon ,sais tu que tu m’as refilé ton virus.
    Cet été,je suis parti seul traverser un bon petit bout de la France ,de la Méditerranée à l’Atlantique par les canaux:Arles,Toulouse ,Bordeaux ,Royan,Libourne avec un joli petit tour de Gironde (1000kms sans une voiture et que des péniches ou des vélos ,avec nuits Warmshowers et tout le tintouin).
    Bref ,je me suis régalé .
    Alors merci de m’avoir communiqué ta passion.
    Bizz Tonton Domi

    • C’est super, je suis ravi que ça ait pu t’inspirer.
      Wow, j’ai hâte de voir des photos de ton périple et que tu me racontes tout cela. Ça m’a l’air bien cool comme itinéraire, je note.

  2. bon, je n’ai pas encore choppé le virus mais je commence à y réfléchir sérieusement. Et puis, il y a deux ans , c’est avec 56 élèves de CM1 et CM2 que nous avions parcouru 80 km en deux jours pour relier Chalon à Cluny et retour par la voie verte (ancienne voie ferrée également). Nous étions super fiers de notre exploit, moi, autant que les mômes…
    En tout cas, c’est avec un immense plaisir que je reprends la lecture de ton blog…
    Bises

    • Ahah… le virus est en incubation alors 🙂
      Oui je regardais une carte de toutes les voies vertes l’autre jour, la bourgogne en est pleine, ça doit être une belle région à parcourir en roulant.

      Merci pour ton commentaire en tout cas.

  3. Bonjour Pierre,

    Je doute avoir un jour le virus du velo ( ou alors electrique 😉 ). Je prefere te laisser ce plaisir et te lire.
    Je rentre de Corse, j’ai pensé à toi car pas mal de velos là-bas aussi.
    Si tu ne crains plus la chaleur, les virages et les côtes, je te conseille de tester un periple sur cette île.
    C’est tellement beau !!! ……sûr que tu te « régalerais » !
    Merci Pierre, pour cette nouvelle aventure anglaise. Vous êtes vraiment courageux !
    Bises

    • Haha merci pour le tuyau. Effectivement la Corse est sur ma « To Ride List »… Une liste qui s’allonge chaque jour un peu plus 🙂
      Bon retour de vacance !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s