Jours 35, 36, 37, 38 et 39: Sula, MT / Darby, MT / Corvallis, MT / Missoula, MT

Nous voici donc dans la luxuriante et fertile vallée de la BitterRoot, tout en contraste avec les parties du Montana que nous avons traversées. Il s’agit également d’une importante poche de population pour le Montana. Missoula, la grande ville du coin, compte près de 80 000 habitants. Nous y serons d’ici trois soleils (oui nous commençons à nous exprimer à la manière des éclaireurs amérindiens: en soleils et en lunes 😉). Nous y prendrons quelques jours de repos avant de nous lancer dans la dernière ligne droite jusqu’à la frontière Canadienne.  

Missoula sur la carte

 Première étape : Darby. Une autre ville au style pionnier très prononcé. Nous y sommes attendus par Curtis, un ancien militaire à la retraite. Longtemps stationné en Allemagne, il rêve d’y retourner et de parcourir l’Europe à vélo. Curtis nous fait découvrir les curiosités des environs (dans son 4×4) dont le magnifique lac Como (du même nom que le lac Italien).  

le lac Como, digne héritier de son homologue Italien

 Pour la petite anecdote, Curtis avait également hébergé Ty, notre Christophe Rocancourt sur deux roues, rencontré quelques jours plus tôt à Jackson. Ty n’avait cessé de nous en mettre plein la vue avec ses exploits, notamment en nous racontant son épique ascension de Chef Joseph. Il en a d’ailleurs fait sa photo de profil Facebook. En réalité Curtis nous apprend qu’il a déposé Ty au sommet du col en pickup. Ty ayant apparemment mal au talon d’Achille ce jour là… Le Karma est décidément impitoyable 😊

Nous quittons maintenant Darby pour Corvallis, un village de la vallée un peu plus au nord. Cette fois nous avons rendez vous avec Pamela. Notre hôte du jour est une ancienne spécialiste des maladies virales. Elle a longtemps travaillé pour l’OMS, dans de nombreux pays (Inde, Bénin, Ghana, Suisse…). Elle est aujourd’hui retraitée et vie dans une ancienne ferme. Supportrice de Bernie Sanders, elle cultive son propre jardin, élève ses poules… Et joue de la guitare dans un groupe local. Son film préféré est « Tous les Matins du monde » avec Gérard Depardieu.  

Pamela notre hôte de Corvallis

 La jeune retraitée nous emmène dans une micro brasserie du coin où nous dînons. Un personnage totalement différent de ce bon Curtis, mais une soirée non moins agréable. La variété des profils que nous rencontrons fait définitivement la richesse de cette aventure. 

70km nous séparent désormais de Missoula. Depuis Environs trois semaines nous suivons la méteo de la ville. Trois semaines de soleil et de températures au dessus de 20 degrés. Alors que nous sommes aux portes de ce qui nous apparaissait comme l’oasis de soleil où nous prendrions le temps de souffler un peu, la pluie se met à tomber et le mercure ne dépasse pas les 13 degrés. Amis québécois, attendez vous à avoir de la neige en juillet, nous serons dans les parages !! 

Au bout de ces 70km nous sommes attendus par Julia et Max. Un jeune couple récemment parents d’un petit Raeny (prononcé « Rayni »), ce qui signifie pluvieux en anglais… Ça ne s’invente pas ! Julia et Max se sont rencontrés sur la route alors qu’ils étaient tous deux au milieu d’un voyage transamericain. 1 an plus tard naissait le chérubin, un enfant de la route en quelques sortes. 

Julia et Max rêvent de reprendre la route. Cela se ressent jusque dans leur manière de vivre. Ils vivent comme s’ils étaient en voyage. Les vélos au milieu du salon, du matériel de camping comme ustensiles de cuisine, des cartes routières en guise de décoration murale, pas de chauffage dans la maison… Une ambiance très particulière. 

Nous passons deux soirées mémorables en leur compagnie et celle de leur voisin, Andy, sorte de Jésus passionné de pêche et de chasse à l’arc. 

Andrew le voisin de Julia et Max

 Missoula est une ville charmante, très agréable à vivre, alternative et totalement tournée vers les activités extérieures. Elle gagne à être connu… Ou non. Peut être est-ce préférable que cela demeure un secret bien gardé. Quoi qu’il en soit, nous y avons pris nos marques et savourons un bon espresso ainsi qu’un croissant chaque matin, dans une petite boulangerie française du coin.  

on en profite avant de retrouver le café des stations services

 Une petite césure pour recharger nos batteries avant de se lancer à travers les montagnes et le parc national des glaciers au bout duquel nous passerons chez les voisins du nord. 

 

Chef Ben, meilleur ouvrier de Missoula, préparant des crèpes aux champignons pour nos hôtes

  

la vallée de la BitterRoot

  

la rivière BitterRoot

  

Curtis et son vélo avec lequel il parcourera l’Europe

  

Pam et son poulailler, qu’elle a elle même construit

 

6 réflexions sur “Jours 35, 36, 37, 38 et 39: Sula, MT / Darby, MT / Corvallis, MT / Missoula, MT

    • Rien de tel en effet… Toutes ces rencontres qui arrivent comme ça, sans les forcer, et ces soirées improvisées… Ça fait (presque) oublier le vent

  1. De la neige!!! Non merci!!!
    Ici, le printemps vient de s’installer avec un mercure à 25. Le Québec vous attend!!! Bonne route!!!

    • Ne soyez pas trop hâtif de nous voir, il semble que nous apportions le mauvais temps. En ce nomment, juste au sud des lignes, où nous nous rendons il y a des inondations 😕
      On suit ça de près

  2. Ouahhh,…que votre montagne est belle, comme tu nous la montres. Alors tant pis pour la pluie et le vent. Ce sont ces images qui vous resteront. Et merci pour la petite carte. C’est bien de pouvoir vous situer dans vos grands espaces. Et à chaque épisode, ses nouvelles rencontres, toujours différentes, toujours inattendues. Tous ces gens qui vous font entrer dans leur histoire, que ce soit dans un bar ou bien à leur table, c’est l’Histoire même d’un pays qu’ils vous racontent, des instantanés, des fragments, des regards sur  » leur  » Amérique, qui peuvent sembler anodins, insignifiants aux lecteurs que nous sommes, mais qui nous font néanmoins entrevoir bien autre chose que ce que nous en connaissons. Tu en avais déjà fait l’expérience en 2014. Ton  » 2016 North America Tour  » ne fait que confirmer qu’il existe une Amérique très éloignée de celle réduite à des clichés par les médias. Eh oui, mine de rien, tu bouscules les codes, tu brises les icônes, tu déchires les posters et tu nous fais rêver d’une Amérique qui s’aime pour ce qu’elle est sans besoin de constamment se réinventer. God job boy, I am proud of you. Bisous à vous deux.

  3. Aucun « tour operator  » aucun site du web ne vous apporteront de telles expériences que vous allez chercher à là sueur de vos muscles ! Mais quelle magnifique récompense de pouvoir vous fondre dans ces vertigineux paysages et surtout surtout de partager des bribes de vies avec des expériences particulières , des connaissances historiques locales etc … Bref un merveilleux et unique voyage humain !
    Merci de nous faire déguster une part de ce magnifique périple !
    Bravo à vous deux ! Je suis fière de vous !! Bisous !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s