La minute de Christian

Dans cet Ouest où le vent fait chanter le désert,

Où un soleil de forge ne s’éteint qu’en hiver,

Il est aussi une ville, la nouvelle Babylone

Qui ose sous ce ciel brut ses fontaines, ses colonnes,

Ses plagiats de ville phare rivales sous l’artifice

D’une Cythère d’abondance au bord du précipice.

Dans cette Amérique fière du droit de son drapeau,

Où l’on jure sur la bible dans tous les tribunaux,

Las Vegas est ainsi, cette ville est un pari,

Le défi des possibles d’un lieu sans interdits

Où le sexe sans tabous se vend à la criée

Quand aux machines à sous les foules s’en vont prier.

Dans cette Amérique raide de son puritanisme

Rancie dans ses pudeurs comme dans ses égoïsmes,

Las Vegas est orgie, le trop plein de nos  » tout « ,

République de palaces dont les clients sont rois

Pour des règnes d’un soir quand le hasard fait droit.

Mais dans cette Amérique qui court après l’histoire,

L’Ouest reste notre plus beau conte, une lune sur son perchoir,

Une vieille bande dessinée jaunie dans un tiroir

Et son héros vieilli agitant son mouchoir

Dans un instant de grâce tout au bout d’un comptoir

Quand le soleil s’endort au fond de son miroir.

Quelque chose s’est passé, la route s’est effacée,

Le corps peut-être trop las qui refuse d’avancer,

Ne pas aller plus loin au nom de cette promesse

Qu’on s’était faite un soir, scellée par cette ivresse

De n’abdiquer jamais, de tutoyer le ciel

Qu’il nous prenne à témoins et nous garde sous son aile.

Mais dans cet Ouest sans fin le voyage continue,

Ailleurs, sur d’autres cartes comme au coin de la rue,

Dans le songe toujours vierge de l’intime force d’aimer

La vie à bras le corps sans jamais désarmer

Quand le chemin s’arrête et qu’il faut être plus fort

Pour tuer nos démons et faire taire les remords.

Car cet Ouest est partout comme en chacun de nous,

Il n’est d’aucun pays, il n’est qu’un homme debout

Marchant vers l’horizon un bâton à la main,

Curieux de chaque seconde qui le mène à demain

Quand il sait par instinct qu’au bout de chacune d’elle,

C’est Ulysse qui retourne vers sa terre qui l’appelle.

20140701-164730-60450286.jpg

Une réflexion sur “La minute de Christian

  1. Au retour d’Ulysse, il a dû livrer une dernière bataille avant de profiter de la quiétude de son chez-soi…
    Bon rétablissement !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s