La minute de Christian

Dans cette part d’Amérique, continents des dérives,

Berceau de ces grands mythes qui forment nos mémoires vives,

Il est d’étranges terres rouges aux vertiges innombrables

De crevasses dans l’écorce, fractures interminables,

Balafres de ces canyons sur la croute de plateaux

Esquissant le chaos d’une peinture au couteau.

Dans ces Etats de l’Ouest où John Ford a inscrit

Cette part de notre enfance que nos maîtres ont trahie,

Il est d’anciennes terres rouges que les pluies ne rouillent pas,

Où le vent et le gel des hivers de l’Utah

Dessinent des pyramides et sculptent des monuments

A donner la mesure de la patience du temps.

20140603-214027-78027775.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s