Jour 34, 35, 36 et 37 : Cañon City, Colorado / Salida, Colorado / Monarch Pass, Colorado / Gunnisson, Colorado

Après notre étape encore riche en belles rencontres à Colorado Springs, le point de passage suivant est la ville de Cañon City. La route qui y mène est assez désertique. Elle est principalement en descente donc aucune difficulté : 85 km faciles, qui mettent en confiance pour les passages montagneux à venir.

Au matin suivant, après une nuit passée dans un petit motel, nous attaquons la journée par une grosse montée d’environ 15 Km. De ce fait, nous augmentons significativement en altitude. Ce gain d’élévation rapide ajouté à l’effort physique intense et la chaleur, nous rendent tous les 2 malades : migraine, maux d’estomac, nausée, diarrhée, faiblesse physique, déshydratation… Nous nous demandons même si nous pouvons aller au bout de l’étape prévue.

Nous continuons d’avancer malgré notre piètre forme et nous croisons sur notre route une jeune cyclo-touriste belge nommée Joséphine. Elle voyage seule à travers les États Unis direction le Canada, plus précisément Vancouver. Croiser quelqu’un d’aussi positif, souriant et sûr de soi nous donne une vrai leçon. Plus question d’abandonner, nous irons au bout du chemin prévu pour la journée ! Encore une fois, une rencontre nous aura regonflé le moral.
Par chance, le restant de la route est principalement plat et le décor le long de la rivière Arkansas est fabuleux. On en viendrait presque à oublier notre condition physique.

100 km, voilà le compte à la fin de cette pénible mais spectaculaire ride journalière.
Nous arrivons à Salida, petite ville touristique du Colorado où nous sommes attendus chez Trey, un ami d’Aaron et Janet (nos amis de Colorado Springs).
Trey est un consultant en informatique, il vit seul dans une maison au pied des rocheuses. Sa générosité et sa gentillesse sont à la hauteur de la superbe vue sur les rocheuses depuis la fenêtre de sa cuisine.
Pour vous dire (nous nous en sommes rendus compte après coup), il a dormi dans le canapé pour que nous puissions chacun avoir un lit et une chambre. Je vous disais : une personne en or !

La nuit chez Trey est courte. Nous nous levons à l’aube car le programme du jour est assez chargé : en autre nous avons le « continental divide » (ou « Great divide ») à traverser. Il s’agit de la ligne de partage des eaux en Amérique du Nord. Autrement dit, à l’est de cette ligne les eaux vont vers l’est et l’Atlantique et à l’ouest elles vont vers l’ouest et le pacifique. Ceci est matérialisé par la chaîne de montagne des « Rocheuses » qui va du Canada jusqu’au Mexique. Pour franchir cette fameuse ligne, il nous faut donc passer à travers les montagnes et plus particulièrement par un col, le « Monarch pass » situé à plus de 11 000 pieds, soit près de 3800 m d’altitude.

Comment résumer ces heures d’ascension jusqu’au sommet du Monarch Pass ?… Calvaire ! Je pense que calvaire convient bien. En effet, imaginez : ascension d’un col à près de 3800 m, faiblesse physique, chaleur, air très sec, réserves d’eau limitées, pas d’accotement et des voitures qui nous frôlent en permanence… Tout donne envie abandonner.

Pourtant j’ai repensé à l’été 1994. Cet été là j’avais 10 ans, il y avait dans le petit village de mes grands parents un rallye VTT (vélo tout terrain) organisé pour les gens du coin. Malgré notre jeune âge, mon cousin Benoit (que je salue au passage) et moi nous étions inscrits. Nous ne pensions évidemment pas gagner, mais au moins finir la course intégralement. La compétition se terminait par une redoutable côte et évidemment nous étions les derniers, loin derrière le peloton. À tel point que la « voiture balais » voulais nous faire arrêter la course. J’étais déterminé à finir et ne souhaitais surtout pas monter dans la camionnette synonyme d’abandon. Le conducteur à finalement eu ces mots : « petit tu es très courageux, mais tu es une vrai tête de vache ! Montez, je vous déposerai en haut de la côte et personne n’en saura rien, vous pourrez finir la course ».
Personne n’en a rien jamais su… mais au fond de moi, je le savais : nous n’avions pas complété la course intégralement.

20 ans plus tard, nous voici sur le Monarch pass, à plus de 3000 m d’altitude, la tête qui tourne, avec de plus en plus de mal à respirer, obligé de pousser le vélo en marchant, mais cette fois ci il n’y aura pas de « voiture balais ». Les gentils automobilistes qui se proposent de me déposer au sommet sont gentiment remerciés, je monterai cette p***** de côte jusqu’au bout !

J’en conviens, cette petite histoire est bien arrangée. La réalité n’a pas été aussi simple. Ça a été un combat mental perpétuel : « oui j’irai jusqu’au bout ! »
3 minutes plus tard: « Oh et puis tampis, j’arrête ! »
Cela a duré plusieurs heures, jusqu’à apercevoir la pancarte « summit 1 mile ».
Là, même en rampant (et c’était presque le cas) je serais allé au bout.

Maux de tête, nausée, tête qui tourne, difficultés respiratoires… après plusieurs longues heures, la délivrance : le sommet ! Comme nous sommes en Amérique et que les américains font toujours très bien les choses, il y a tout pour ne pas se sentir perdu : restaurant, magasin de souvenir, toilettes, café… En d’autres circonstances, apercevoir ce genre de lieu au milieu d’un tel décor m’aurait exaspéré, mais à ce moment précis je dis « vive l’Amérique » ! Le coca que j’ai bu est probablement le meilleur de toute ma vie.

La physique est implacable, tout ce qui monte doit redescendre. Ce que nous avons mis 4 heures à monter, nous le descendons en moins de 30 minutes. Au fur et à mesure de la descente nous sentons notre souffle devenir de plus en plus stable et les maux de tête se dissiper.

Arrivé en bas, notre condition physique sévèrement malmenée dans la montagne ne nous permet pas de parcourir les 50 Km restant pour rejoindre la prochaine ville. Nous tombons sur un terrain de camping qui propose des petites cabanes en bois aménagées de manière rustique, c’est parfait pour la nuit. Au passage, nous rencontrons d’autres cyclistes qui eux viennent de l’ouest et se dirigent vers la montagne. Nous en profitons donc pour partager nos expériences.

Au levé du jour nous reprenons la route interrompue la veille. Le décor est grandiose, on se croirait dans « Pale Rider » avec Clint Eastwood, ou encore « L’Homme des hautes plaines ». J’oublie un instant que je suis sur un vélo et m’imagine chevaucher un fier destrier fraîchement ferré chez le maréchal ferrant du coin, la Winchester à 6 coups fixée sur la selle 🙂

Nous atteignons finalement assez rapidement notre point de chute initialement prévu : Gunnisson, où nous sommes attendus chez Marti Peterson, une programmeuse informatique qui fait du vélo à ces heures perdu et reçoit les cyclistes de passage.

Le Great Divide expliqué par Neil Young

20140524-231954-83994004.jpg

Joséphine, la cycliste belge en route pour Vancouver

20140524-231951-83991030.jpg

Notre meilleur ami depuis plus d’un mois

20140524-232030-84030149.jpg

La prison de Cañon City

20140524-232141-84101707.jpg

Paysage le long de la rivière Arkansas

20140524-232143-84103484.jpg

L’Arkansas River encore

20140524-232145-84105282.jpg

Pause de vainqueur entre 2 nausées et diarrhées… C’est aussi ça la réalité

20140524-232247-84167921.jpg

Le Colorado : du désertique au montagneux, il y en a pour tous les goûts

20140524-232245-84165756.jpg

Quelques airs des Alpes

20140524-232245-84165157.jpg

La route… Comment ne pas se sentir tout petit

20140524-232249-84169496.jpg

Les « Alpes américains »

20140524-232421-84261305.jpg

Au pied du Monarch Pass, le sourir ne tardera pas à s’effacer

20140524-232421-84261705.jpg

Enfin au sommet … Le sourir est déjà moins présent et le bronzage également

20140524-232422-84262492.jpg

Sommet du Monarch Pass

20140524-232422-84262942.jpg

L’affront du rallye VTT de 1994 est lavé

20140524-232420-84260809.jpg

Notre ami Trey, de Salida

20140524-232645-84405599.jpg

La cabane au pied du Monarch, des airs de camp de chercheur d’or

20140524-232645-84405070.jpg

Petit feu de camp au milieu du terrain de camping

20140524-232648-84408480.jpg

Une vieille diligence… Nous sommes bel et bien au pays de John Wayne et Gary Cooper

20140524-232800-84480745.jpg

Magnifique journée pour rouler

20140524-232759-84479715.jpg

20140524-232800-84480260.jpg

20140524-232802-84482004.jpg

Colorado 2014… Ou 1884… On ne sait plus vraiment

 

 

13 réflexions sur “Jour 34, 35, 36 et 37 : Cañon City, Colorado / Salida, Colorado / Monarch Pass, Colorado / Gunnisson, Colorado

  1. Franchement……. Chapeau !!!
    Vous êtes tres courageux.
    J’imagine tellement bien votre route quand je te lis Pierre !!!…… Et les efforts à faire…..
    Vous êtes incroyables !

    Et merci pour ces belles photos !
    L’Ouest americain tel que je le connais, tel que je l’aime…..
    Et ce n’est que le debut 😊……

    Continuez ! Ne vous desesperez pas !
    Vous êtes en train de vivre une tres belle aventure

    • Merci Brigitte, comme toujours ça fait bien plaisir. On continu, l’ouest est tellement magique, les efforts en valent la peine. À très vite pour plus de photos !

    • Haha merci ma chère Ghislaine. Oui en effet, je pense qu’on va pouvoir s’inscrire. Ça ne commence qu’en juillet, on va être près 🙂

  2. Vous avez bien du en chier, en effet.
    La dernière photo est incroyable.
    C’est cool de pouvoir te lire régulièrement.

    Courage de toute la petite famille !!

  3. Je vois ce soir une info sur internet……..enorme coulée de boue dans le Colorado.
    Je n’arrive pas à savoir où exactement….
    J’espere en tout cas, qu’elle n’est pas sur votre trajet

    Prenez soin de vous !

    Au plaisir de vous lire bientôt…..

    • Merci de t’en préoccuper et de demander. Heureusement non, ce n’est pas par ici. Au contraire dans le coin (sud/ouest du Colorado) c’est très sec.
      L’Utah est à environ 2 jours et demi désormais.
      À très vite

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s