Jours 57, 58, 59 et 60: Fernie, BC

Voilà près d’une semaine que nous sommes à Fernie en Colombie Britannique. Cette charmante ville de 4000 habitants perdue dans les Rocheuses est notre point de rendez vous avec deux nouveaux aventuriers venus de France: David et Guillaume.

Étant arrivés à Fernie avec quelques jours d’avance sur notre programme, nous en profitons pour nous reposer. Nous alternons le camping et les nuits chez l’habitant. Nos hôtes Garry et Gail, un couple de retraités, furent d’ailleurs notre première expérience WarmShowers Canadienne. Leur hospitalité n’a rien à envier à ce qu’on a pu connaître auparavant. 

Et puis il y a toujours ce lot de rencontres quotidien inhérent à la condition de cyclo-touriste. Même lorsque nous ne roulons pas. Un soir, une équipe de Rugby de Calgary s’installe à proximité de notre campement. Ils sont là pour célébrer leur victoire contre l’équipe locale et nous invite à se joindre à eux. Une troisième mi-temps mémorable qui se termine au levé du jour. 

Nous voilà désormais à quatre pour les dix prochains jours. Comme dirait Corneille: nous partîmes à deux et par un prompt renfort… 

Demain nous reprendrons la route, direction le parc National de Banff dans la Province de l’Alberta. Il est temps de se remettre en selle, nous commencions à avoir des fourmis dans les jambes !

Notre résidence à Fernie

… avec vue

nos deux nouveaux compagnons

les héros de la troisième mi-temps

Garry et Gail nos premiers hôtes canadiens

pour nos amis aussi l’attente a été longue

… très longue

Publicités

Jours 53, 54 et 55: Eureka, MT / Grasmere, BC / Fernie, BC

Cinq petits miles nous séparent de la frontière Canadienne. Une vingtaine de minutes de pédalage. Le temps de faire nos derniers adieux à ce Montana qui nous a tant marqué.

au revoir Montana…


Ça y est, nous voilà dans la file d’attente des douanes. On ne peut s’empêcher de repenser à Denver dans le Colorado et au chemin parcouru. Cela semble être il y a une éternité. Entre temps nous avons à peu près connu toutes les saisons et tous les types de paysage de l’hémisphère nord. Sans parler des rencontres humaines… Chaque journée fut si unique que j’arrive à précisément me rappeler de chacune d’elles. Un concentré de vie en seulement un mois et demi.

passage des formalités


À notre tour de passer devant l’agent des douanes. Très sympathique, il vérifie nos passeports, nous pose les questions usuelles et nous souhaite bonne route. C’est officiel nous venons de changer de pays, nous sommes désormais au Canada, en Colombie Britannique !

bienvenue en Colombie Britanique


La route rugueuse et étroite coté américain est maintenant large et parfaitement plane. La circulation est quasi inexistante, le soleil rayonne, la végétation semble plus verte… Peut être est-ce psychologique, mais nous avons l’impression d’observer un changement d’atmosphère très net en passant la frontière. 

route typique de l’ouest canadien


Au bout d’une trentaine de kilomètres (fini les miles au Canada, nous reprenons l’usage des « KM »), nous nous arrêtons dans une ancienne ferme convertie en terrain de camping. Nous sommes les seuls clients de l’établissement. Les tentes montées face aux collines verdoyantes où l’on aperçoit des biches gambader, nous savourons le décor de cet après-midi de printemps ensoleillé sans en partager une miette avec quiconque.

Le ciel d’un bleu parfait cède lentement la place à une nuée d’étoiles étincelantes. Cette première nuit en Colombie Britannique est définitivement à la hauteur de notre première journée ici et promet de belles choses pour la suite.

Pour notre deuxième jour en terre canadienne la direction est Fernie, petite ville au cœur des Rocheuses, réputée pour ses pistes de ski en hiver. La route qui nous y rend est comme vous pourriez l’imaginer en évoquant l’ouest canadien: bordée par les montagnes des côté, une rivière de l’autre et les hauts sommets enneigés au loin. 

Aujourd’hui encore le soleil est de la partie, la température dépassant une fois de plus les 30 degrés.  Fernie fait un peu penser à Whitefish dans le Montana où nous séjournions quelques jours plus tôt. Toutefois, si le style et la taille des deux villes sont similaires, l’ambiance y est très différente. Fernie semble plus tranquille que son alter ego américain. On sent également une plus forte influence internationale et une plus grande variété d’accent dans les rues. On entend même parler français ici et là, témoignage d’une présence de canadiens français dans la région. Les gens semblent avoir une meilleure connaissance de l’Europe que leurs voisins du sud et cela s’en ressent sur les mentalités et le style de vie.

paysage colombien


Après deux nuits à camper en périphérie de la petite commune, nous avons rendez vous avec Gail et Garry pour notre première expérience WarmShowers au Canada.

Dans deux jours nous retrouverons deux nouveaux aventuriers venus de France: David et Guillaume, qui nous accompagnerons à travers les parcs nationaux jusqu’à Jasper en Alberta. Affaires à suivre…

la rue principale de Fernie