Pourquoi le vélo

Avant de découvrir le cyclo-tourisme je ne me prétendais pas « cycliste ». Je faisais du vélo, certes, pour me déplacer sur mon lieu de travail, en ville, ou encore le week-end avec des amis. À part cela, je n’avais jamais particulièrement été passionné. Alors pourquoi ce choix de voyager sur 2 roues ? Pourquoi vouloir pédaler sur des milliers de kilomètres, à travers les montagnes, les déserts, sous la pluie, le soleil de plomb, en étant dévoré par les moustiques et en transportant 25 kilos d’équipement ?

C’est très simple, je n’ai pas le permis moto…

Plus sérieusement, j’ai eu envie de véritablement « prendre le temps », voyager à mon rythme en appréciant chaque petit plaisir de la vie. Le vélo semblait le moyen de locomotion idéal.

J’ai ainsi voulu gouter pendant plusieurs semaines à ce sentiment que finalement peu ont la chance de connaitre, être libre: la sensation de véritablement vivre chaque journée, ne pas avoir d’agenda, de contrainte de temps ou de lieu, regarder constamment sa montre, répondre au téléphone ou à des emails, résoudre des problèmes qui n’en sont pas. Des problèmes que le quotidien nous présente comme d’une importance vitale, tels des montagnes infranchissables… Non, cette fois, j’ai voulu gravir de vrais montagnes.

En résumé, voilà pourquoi…

M. Mercury avait raison

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s